La commune tire son nom d’une spécificité géologique : Aiguillon signifie “pointe aiguë”. Anciennement “l’Eguillon”, au sens de “la pointe aiguë”, elle a donné son nom à la Baie de l’Aiguillon dont l’arc de cercle presque parfait se déroule sur une vingtaine de kilomètres. Cette baie représente le vestige du Golfe des Pictons, site originel du Marais poitevin. Aujourd’hui, c’est une Réserve Naturelle Nationale, dont les vasières servent de réserves nourricières et de dortoirs aux oiseaux en migration.

L’Aiguillon-sur-Mer était à l’origine une île. Il faut attendre le 18e siècle pour que le bourg de l’Aiguillon s’installe à son emplacement actuel (sa 4e implantation). Totalement dépourvu de falaises, le littoral n’offre alors qu’un rempart fragile contre les assauts de la mer. Au sud, une digue de plus de 5 km de long, construite au 19e siècle, protège la commune. 

La Gare de « L’Aiguillon-Ville »

L’Aiguillon-sur-Mer a compté jusqu’à deux gares ferroviaires par lesquels transitaient coquillages, poissons, céréales et même les premiers touristes balnéaires. L’histoire du tourisme balnéaire de l’Aiguillon-sur-Mer et la Faute-sur-Mer est donc étroitement liée à l’arrivée du chemin de fer sur la commune. La ligne Luçon – L’Aiguillon-sur-Mer a été construite en 1901. Le P’tit Tacot comme on l’appelait, faisait 3 allers-retours journaliers pour transporter des voyageurs et des marchandises : des légumes, des céréales, de la bouse séchée servant au chauffage, du beurre de la laiterie de Saint-Michel-en-l’Herm et bien évidemment des moules et des huîtres produites en Baie de l’Aiguillon. Les marchandises étaient ensuite expédiées dans tout le département ou par la mer. La locomotive allait à une vitesse de 45 km/h, il fallait donc environ 1h à 1h30 pour aller jusqu’à Luçon. Le petit train a fait son dernier voyage en 1949. Les marchandises mettaient moins de temps par la route. 

Un bac avant le pont

Ensuite, pour accéder aux plages de sable, situées dans la commune voisine, de l’autre côté du Lay, il fallait faire appel à un passeur pour traverser. Puis la barque a été doublée par un bac. Il faut attendre 1900, pour que le Conseil Général étudie la construction d’un pont. En 1910, l’actuel petit pont piéton ouvre. Il sera d’ailleurs amené à être remplacé dans les années à venir. Le grand pont pour les voitures, quant à lui, date des années 1960.

Le lay

Le Lay, qui sépare les deux stations balnéaires, est un fleuve qui se jette dans Baie de l’Aiguillon, dans l’Océan Atlantique. Dans l’embouchure du Lay, l’eau y est salée. L’eau douce du marais se mélange avec l’eau de mer, ce qui rend les huîtres si succulentes. Lorsque l’on est sur le pont, à marée basse, on peut voir de grandes étendues grises, c’est de la vase. S’aventurer dessus est dangereux. À marée haute, l’eau peut arriver jusqu’à la digue, surtout lors des grandes marées ou des marées d’équinoxe. De chaque côté, il y a des grands espaces pleins d’herbes, ce sont des zones d’épandage lors des grandes marées. 

Les plages

Depuis le 1er janvier 2022, la station balnéaire de l’Aiguillon-sur-Mer est devenu une commune déléguée de l’Aiguillon-la-Presqu’île, après sa fusion avec sa voisine la Faute-sur-Mer. La commune possède deux types de plages. Celle du plan d’eau de baignade en centre-ville, qui est surveillée et idéale pour les familles avec des enfants en bas âge. Ici, pas de contraintes liées à la marée, pas de vagues. Nous vous y garantissons une ambiance familiale et une baignade en toute tranquillité ! Ainsi que les plages de sable non surveillées, naturelles et sauvages à la Pointe de l’Aiguillon.

Plan d’eau de baignade

  • Plage surveillée
  • Label : Handiplage et Plage sans tabac
  • Services : Parking gratuit. Toilettes vers le poste de secours et côté aire de jeux sur le parking, aire de jeux. En saison, snack, manège, cours de natation. De l’autre côté du plan d’eau, structures gonflables, paddle, pédalos, parcours au-dessus de l’eau, unique en Vendée.

Plage de l’Oasis

  • Plage non surveillée
  • Services : Stationnement gratuit.

Plage de l’Éperon

  • Plage non surveillée
  • Services : Stationnement gratuit.

Plage de la Pointe

  • Plage non surveillée
  • Services : Stationnement gratuit.
Notre coup de cœur : Se promener le long des sentiers à la Pointe de l’Aiguillon pour des balades le long du littoral. Vous terminerez votre promenade sur la langue de sable au bout du bout de la Pointe, pour admirer le coucher de soleil.

En automne, rendez-vous sur la plage de sable avec les bénévoles de la LPO, pour participer au camp de migration. La Pointe de l’Aiguillon, c’est aussi le spot où observer la Gorgebleue à miroir, pour tous les amateurs d’ornithologie et de photographie.

Enfin, vous l’aurez compris, les plages de sable de la Pointe de l’Aiguillon ont ainsi conservé cet aspect sauvage et naturel. Par beau temps, vous pourrez même voir se dessiner les contours de la Baie de l’Aiguillon, puis le pont et l’île de Ré, juste en face. 

Vous êtes plutôt amateurs d’activités nautiques, comme le kite, le char à voile, le surf ou la planche à voile ? Il vous faudra traverser le Lay direction les plages de la Faute-sur-Mer ou la Tranche-sur-Mer pour pratiquer ces sports nautiques. 

La station balnéaire de l’Aiguillon-la-Presqu’île dispose, dans l’ensemble, de nombreuses locations de vacances, chambres d’hôtes, hôtels ou camping, pour des vacances nature ou sportive. 

4 résultat(s)

Plage de la Pointe

L'AIGUILLON-LA-PRESQU'ILE

Plage de l’Eperon

L'AIGUILLON-LA-PRESQU'ILE

Plan d’eau de baignade

Jeux pour enfants - L'AIGUILLON-LA-PRESQU'ILE

Plage de l’Oasis

L'AIGUILLON-LA-PRESQU'ILE